fbpx

Comprendre les tarifs d’un graphiste

L’une des premières questions que l’on me pose lorsque qu’on fait appel à moi pour une prestation c’est : « Et combien ça va me coûter ? ». Certains ne comprennent pas pourquoi les tarifs des graphistes sont si variés ou pourquoi ils sont trop élevés (selon eux bien sûr). Alors faisons un petit point sur l’envers du décor en regardant d’un peu plus près ce que comprennent les tarifs d’un graphiste. C’est parti !

2 choix pour fixer ses tarifs

Lorsqu’il réfléchit à ses tarifs, le graphiste a le choix entre 2 méthodes : soit au temps passé, soit au forfait. Tu verras le plus souvent une facturation au forfait, la méthode la plus répandue.

Pour fixer le montant de son forfait, le graphiste va estimer le temps qu’il va passer sur un projet (création d’un logotypecréation d’un site web…) et va le multiplier par son tarif journalier. Pour information, un tarif journalier minimum tourne autour de 250€ par jour. Je vois déjà certains qui s’exclament que c’est trop cher etc… mais attends la suite…

La facturation au temps passé est plus intéressante pour des missions ponctuelles et de courtes durées. Par exemple, pour la création d’un visuel pour un réseau social, je sais que cela va me prendre 1 heure. Je vais donc préférer facturer cette mission au temps passé. Le forfait est donc plus utilisé pour des projets qui prendront du temps.

Voyons maintenant ce que comprennent les tarifs d’un graphiste.

Nous pouvons distinguer 2 types de données : celles qui se rattachent à la vie d’indépendant et celles rattachées à un projet créatif.

Les données associées à la vie d’indépendant

Tout d’abord, première mise au point (oui j’aime bien bousculer un peu…) : en tant qu’indépendant, nous avons des charges au même titre qu’une entreprise classique. Il est vrai qu’elles peuvent être réduites mais cela reste des charges à prendre en compte. Pour ma part, je dois payer des cotisations sociales mensuelles, la cotisation foncière des entreprises (la fameuse CFE) en fin d’année et toutes les charges nécessaires à l’exercice de mon métier de graphiste.

Chose importante, à la différence d’un salarié, nous n’avons ni congés payés, ni indemnités chômage, ni indemnités de licenciement… rien de tout cela.

Nous devons donc tenir compte de cette donnée lorsque l’on fixe nos tarifs.

Beaucoup d’heures ne sont pas facturées. Quelques exemples : les heures passées à rechercher de nouveaux contrats, les heures passées pour la communication, les heures passées à faire la comptabilité, les heures passées à gérer l’administratif…

Pour ceux qui se demandent pourquoi les tarifs varient autant d’un graphiste à un autre, voici la réponse.

Pour résumer, la fixation des tarifs dépendent :

↬ de la compensation du manque de congés payés, des indemnités de chômage…

↬ des nombreuses heures non facturées qu’il doit compenser

↬ des charges professionnelles : matériel informatique, logiciels spécifiques, électricité, local en location…     

↬ de l’expérience du graphiste (comme je te l’ai dit plus haut, comptez 250€/ jour minimum pour un graphiste junior)      

↬ de la situation géographique, si tu te situes dans une grande ville ou en milieu rural. Pour ma part, je vis dans une petite commune. J’ai donc décidé d’adapter mes tarifs en fonction.

Les données associées au projet créatif

En plus des données provenant de la vie d’indépendant, il faut aussi prendre celles découlant d’un projet créatif.

Car oui, un projet créatif ne se résume pas à une création en quelques heures et puis c’est tout. Il s’agit d’un processus complet qui s’étire dans le temps.

Voici ce que j’appelle les données inhérentes à un projet créatif :      

↬ les échanges sur les besoins et attentes du client      

↬ la lecture du brief créatif (le cahier des charges)      

↬ les essais pour trouver des pistes créatives      

↬ les recherches de typographies, de couleurs, de visuels…      

↬ les allers-retours (lorsque le client demande des modifications sur un projet)      

↬ la rédaction de documents (par exemple la rédaction d’un guide d’utilisation pour votre logotype)     

↬ la livraison des fichiers

Comme tu peux le voir, le graphiste doit réaliser de nombreuses tâches pour mener à bien son projet, et ce ne sont pas seulement des tâches créatives.

J’espère que cette petite explication te permettra d’y voir plus clair et de comprendre les tarifs de ta/ton graphiste 😉

Comprendre les tarifs d'un graphiste
📌 Enregistre cet article sur ton compte Pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Blog

A propos

Contact

Portfolio

Services

Le site :

Les réseaux :

2 newsletters par mois dans lesquelles je te donne des conseils, des astuces, des avants-premières, etc...

S'abonner :

S'inscrire ⤐